Clitoris VS Point G, l'éternel débat

Sophie Allard

Clitoris VS Point G, l'éternel débat

Le clitoris et le point G sont connus pour être les déclencheurs de l'orgasme féminin les plus connus. Cependant, encore aujourd'hui, leurs rôles et même leurs localisations sont au centre de nombreuses controverses.
 
Le clitoris, organe constitué d'un gland et de deux branches entourant le vagin et l'urètre, est une des zones les plus sensibles du corps de la femme et comprend jusqu'à deux fois plus de capteurs sensoriels que le gland de l'homme. Il s'étend bien au delà de la partie visible et sa stimulation permet entre autre une libération d'ocytocine (hormone du plaisir). 
 
Quant au point G, il s'agit d'une zone située a l'entrée de la face antérieure du vagin. Sa stimulation peut provoquer un orgasme et, dans de rares cas, ce que l’on nomme « l'éjaculation féminine » et qui fait encore débat dans le monde scientifique. Il réagit en se gonflant, et est plus rugueux au toucher que le reste de la paroi vaginale. Étant donné sa proximité de l'urètre, une sensation similaire au besoin d'uriner peut être ressentie avant l'orgasme. Bien que ce soit une zone sensible, elle n'est pas forcément déclencheuse d'orgasme. D'ailleurs, peu de femmes stimulent leur point G lors de la masturbation.
 
 
 
Des études récentes semblent aller vers l'hypothèse selon laquelle la zone du point G serait une large structure envoyant les informations liées à l'excitation sexuelle de l'intérieur du vagin vers le clitoris. Le corps clitoridien s'adossant à la paroi antérieure du vagin. D'autres avancent que cette zone est bien trop innervée et sensible pour n'être qu'une zone en contact avec la partie interne du clitoris.
 
Cependant, la plupart des chercheurs s'accordent sur le fait que la dualité, orgasme clitoridien, orgasme vaginal, doit être oubliée au profit d'une prise en compte de ces deux zones comme entité. Le clitoris serait en contact avec la paroi antérieure du vagin, celle-ci étant composée de tissus fortement innervés et érectiles. L'orgasme serait alors possible grâce à la participation et à la communication entre ces deux structures.
 
Au début du XXe siècle on considérait l’orgasme "clitoridien" comme immature et même dangereux pour la santé. Dans les années 1960 on considérait inversement l’orgasme clitoridien comme un signe de libération sexuelle féminine et d’autonomie. L’orgasme vaginal fut déconsidéré et même mis en cause comme une pure invention phallocratique.
 
La réalité est qu’il n’existe pas de bon ou de mauvais orgasmes. Il existe des orgasmes qui peuvent être provoqués par des stimulations variées et diverses qui dépassent largement les zones du clitoris et du point G. De nombreuses femmes éprouvent des orgasmes à la stimulation des seins, de l’anus, des oreilles ou d’autres parties du corps. Certaines peuvent même obtenir un orgasme sans stimulation directe de la zone génitale
 
Certaines femmes peuvent jouir en stimulant plusieurs parties de leurs corps et d’autres en se concentrant sur une seule. Il existe des femmes qui ont besoin de stimuli prolongés, tandis que d’autres arrivent à l’orgasme très vite. Les chemins de l’orgasme féminin sont multiples et peuvent évoluer au cours du temps et avec l’expérience.
 
 
 
Concrètement :
 
Il est intéressant pour la femme et son partenaire d’explorer les différentes zones de son appareil génital et du restant du corps. Sans se limiter aux préjugés construits par nos premières expériences. Car les sources d’orgasmes et de plaisirs varient au cours de la vie d’un individu. On peut découvrir à n’importe quel âge de nouvelles façons de jouir.
 
Si vous souhaitez plus d'informations sur le sujet. N'hésitez pas à nous contacter via notre site internet www.masantesexuelle.com
 


Bibliographie:

Colson, M. (2008). Le point G, le vrai et le faux. Louvain médical, vol.127(9) Buisson, O., Foldes, P., Jannini, E., and Mimoun, S. (2010). Coitus as revealed by ultrasound in one volunteer couple. J Sex Med, Vo. 7, p. 2750–2754.

Voir plus



Articles connexes


On vous aide, nos 3 services !


Questions par e-mail

8 € / question

Nos thérapeutes diplômés et professionnels répondent à toutes vos questions écrites dans un délai de 48H.

  • Confidentiel et sécurisé
  • Facile et personalisé
  • Réponse rapide

Consultation par Skype

A partir de 20 €

Prenez rendez-vous quand vous le souhaitez avec l'un de nos experts diplômés et entamez dès maintenant une consultation personnalisée.

  • Confidentiel et sécurisé
  • Choisissez votre thérapeute
  • Vidéo ou chat (Skype)
  • Discret et personnalisé

Coaching vidéo

A partir de 16 €

Apprenez maintenant à surmonter vos difficultés grâce à nos vidéos de coaching élaborées par des professionnels.

  • Confidentiel et sécurisé
  • 7 à 10 vidéos
  • Exercices pratiques
  • A votre rythme


Vous souhaitez rejoindre notre équipe professionnelle de thérapeutes ?   Faites votre demande