Chasse aux trésors pour les grands : zones érogènes originales

Chasse aux trésors pour les grands : zones érogènes originales

Avec la nouvelle année et ses bonne résolutions, rien de tel que de se pencher un instant sur notre sexualité. Pour bon nombre de personnes, et même de patients, c’est souvent l’envie d’innover qui vient à eux. Bonne nouvelle, en matière de sexualité il y a toujours moyen de se réinventer et de donner un coup de frais à ses ébats sexuels.

En effet, il y a des zones du corps qui, à la base, ne sont pas destinées à l'érotisme sexuel, mais à une autre fonction vitale : la bouche, la peau, etc. Mais ces zones peuvent être source de plaisir quand on y accorde un peu de temps et de volonté. Ces zones peuvent se réveiller seules, de façon spontanée, mais aussi grâce au contact, de manière provoquée donc.

Regardons donc de près ces zones érogènes originales mais qui gagnent à être connues.

Il y a d’abord ces zones dont la plupart des gens ont plus ou moins vaguement entendu parler, mais qui ne sont pour autant que peu utilisées. Il s’agit du creux du cou, du bas du dos et de l’intérieur des cuisses. Très faciles à stimuler par des caresses à l’intensité variable, par des baisers plus ou moins soutenus, ils sont parfaits pour les préliminaires comme pour le rapport sexuel.

Puis il y a les endroits moins connus, qui pourtant valent le détour, mais que par habitude et parce qu’ils sont peu habituels dans les normes sociétales, l’on approche peu. Saviez-vous par exemple que les oreilles peuvent donner beaucoup de sensations ? Chez certaines personnes, c’est le fait de se faire tirer gentiment le lobe, pour d’autres c’est se faire titiller le contour de l’oreille avec la langue. Pour les personnes plus auditives, c’est même parfois juste le fait d’entendre la respiration ou certains autres bruits qui provoquent chez eux des frissons voire du plaisir corporel qui n’est pas spécialement concentré à un endroit précis du corps. C’est une sorte de « plaisir généralisé ».

Il y a aussi d’autres endroits comme la zone ano-rectale. Bien que son usage puisse encore choquer certaines personnes, elle est plus utilisée que l’on ne le pense, et elle l’est depuis des générations ! Et c’est tant mieux car il s’agit un lieu très érogène. En effet, la muqueuse ano-rectale est pourvue de nombreuses terminaisons sensitives. C’est pour cela que toute approche de cette zone, externe (via des caresses et baisers comme l’anulingus par exemple) comme interne (la sodomie par exemple) peut provoquer de bonnes sensations.

Les personnes qui testent de nouveaux endroits corporels chez l’un comme chez l’autre font part de sensations nouvelles, très agréables et très riches, des orgasmes très différents et très forts.

Chez l’homme par exemple, la stimulation de la prostate peut donner de puissants orgasmes ! L’érogénéité de celle-ci est due principalement à l’anatomie. En effet, la prostate participe à l’élaboration du sperme. Lors de l’éjaculation, elle se contracte pour l’expulser. Donc, tous les hommes, sans le savoir consciemment, ressentent du plaisir prostatique lors de l’orgasme. La caresse de la prostate peut être superficielle par une pression douce sur le périnée. Elle peut être plus directe par l’intromission d’un doigt dans l’anus.

Mais s’il est vrai que de nos jours la stimulation anale chez la femme ne choque plus grand monde, on dirait que ce n’est pas encore le cas chez l’homme. Certains sont ainsi choqués voire rebutés à l’idée de cette stimulation. Pourtant, il s’agit là d’une question de perspective et d’abandon, comme bien souvent en matière de sexualité. 

Pour conclure, retenez que tout endroit du corps stimulé dans des circonstances exaltantes peut devenir érogène. Tout un chacun devrait prendre le temps de découvrir ses zones érotiques à son aise, par des caresses et baisers, pour voir celles qui se révèlent être des fournisseurs de frissons agréables, voire de plaisirs corporels à l’intensité variable.

Ensuite, toute sensation entraîne un certain nombre d’émotions dont nous pouvons prendre conscience si on leur porte un tant soit peu d’attention. Parmi celles-ci, l’excitation entrainée par l’approche d’endroits corporels inédits ou l’utilisation de gestes peu courants vont entrainer ce qu’on appelle « l’éroticité » de ces endroits et de ces gestes. Du moins, tant que ces gestes et actions restent agréables et le deviennent au point d’entrainer du plaisir...voire un ou plusieurs orgasme(s) !





Consulter les articles dans la même thématique


Voir les articles similaires