L'amour sur internet : du virtuel au charnel

L'amour sur internet : du virtuel au charnel

Le virtuel a envahi notre quotidien, nous sommes de plus en plus nombreux à surfer sur la toile pour tisser nos relations. Mais quand arrive le jour de la rencontre « en chair et en os », peut on toujours parler d'amour ? Qui est ce « double » que nous avons connu par écran interposé ?

Caché derrière un avatar, une photo de profil, il est facile de modifier, voir de cacher son identité psychique et corporelle. C'est d'ailleurs une façon privilégiée pour certaines personnes réservées de se donner une forme de consistance, de trouver un lieu d'expression dénué de jugements et loin de l’accélération de la vie de tous les jours.

La vulnérabilité que l'on peut ressentir dans le monde réel est chassée par les communautés que l'on peut construire sur le net. En effet, le rapport que l'on entretien avec son écran crée une forme d’intimité rassurante, nous le touchons, nous le caressons, et l'emportons partout. Grâce à lui nous sommes hypersocialisés, Mais quant est-il du face à face ?

Une étude de l’Institut français d’opinion publique (IFOP) réalisée en 2012 rapporte que 26 % des « matchs » n'ont débouché sur aucun rendez-vous, que 68 % des rencontres ont conduit à une aventure, que 66 % des rendez vous ont été à l'origine d'une histoire d’amour, et que 13 % des concernés ont même finis par se marier. En effet, pouvoir échanger directement sur internet via des critères de recherche subjectifs bien précis semble être, une pratique plus confortable pour les internautes. La rencontre en ligne leur permet de ne plus subir la solitude, de pallier à la souffrance sociale des fois causée par le monde du travail ou par des précédents échecs de la vie affective. Cependant, chez certaines personnes, il peut se créer une forme d'angoisse liée aux différentes formalités exigées par les plateformes : il faut fournir une photo de profil, remplir une fiche de présentation, trouver quelqu’un qui nous correspond...bref en quelque ligne nos choix de vies doivent être définis. Et quand vient la rencontre, il va falloir adapter ce corps absent, fantasmé à toute cette réalité charnelle et palpable qui dès fois peut s'écarter de cette intimité idéalisé par les échanges virtuels.



Bibliographie:

Veyrié, N. (2013). Le virtuel, le double et la recherche d'amour. Le sociographe, (3), 47-58.





Consulter les articles dans la même thématique


Voir les articles similaires