Qui essaye la sodomie?

Qui essaye la sodomie?

La sodomie est une pratique sexuelle consistant en la pénétration de l’anus du ou de la partenaire.

 

Selon une étude française de 2007 (CSF), seuls 45% des hommes et 37% des femmes ont déjà essayé la sodomie. Par ailleurs, contrairement à une idée répandue dans la société, cette pratique reste tout aussi marginale dans la population homosexuelle. En effet, selon une étude de 2011 menée aux États-Unis, seuls 35% des homosexuels disent l’avoir pratiquée au cours de leur dernier rapport sexuel, la fellation et la masturbation mutuelle étant les pratiques les plus courantes.

 

Bien que l’anus soit une zone érogène susceptible de procurer du plaisir, il ne sécrète pas de lubrifiant naturel permettant de faciliter le rapport. Dès lors, il est recommandé d’utiliser un lubrifiant artificiel à base d’eau ou de silicone lors de ce type de rapport afin d’éviter les risques de lésions des muqueuses anales.

Au préalable, pratiquer certains assouplissement afin de dilater le rectum et de rendre la pénétration moins douloureuse peut s'avérer utile. Ces assouplissements peuvent se faire à l’aide du doigt ou de sex-toys de petits diamètre spécialement conçus pour cet usage. Étant donné les risques de contraction des muscles, il est important de veiller à ne pas utiliser d’objets non approprié. Ceux-ci risquerait d’être absorbés à l’intérieur du rectum.

 

Par ailleurs, la sodomie est la pratiques la plus à risque en ce qui concerne les infections sexuellement transmissibles (IST) telles que le sida. En effet, les muqueuses anales sont fragiles, poreuses et les lésions sont fréquentes. Elles absorbent facilement les substances qui entrent en contact avec elles telles que les virus ou les bactéries. Dès lors, il est fortement déconseillé de pratiquer la sodomie sans préservatif.

 

Aujourd’hui, bien qu’elle devienne de plus en plus courante, la pénétration anale n’est pas une composante ordinaire de la sexualité des couples. Elle nécessite certaines préparations et attentions particulières mais comporte aussi plus de risques, ce qui la rend moins accessible que les autres pratiques sexuelles.

 

Concrètement:

  • La sodomie est la pratique la plus à risque en ce qui concerne les IST telles que le  sida.
     
  • Veilliez à toujours utiliser un préservatif.

 



Bibliographie:

Enquête CSF (2007). « Contexte de la sexualité en France ». INSERM, ANRS et INED.





Consulter les articles dans la même thématique


Voir les articles similaires