Le premier rapport sexuel : les différences homme/femmes

Charlotte Toussaint

Le premier rapport sexuel : les différences homme/femmes

Aujourd'hui, l'âge du premier rapport sexuel des filles tend à rejoindre celui des garçons, ainsi l'âge moyen de la première fois serait à notre époque de 17,2 ans et seulement quelques mois sépareraient les filles des garçons de cette première expérience. De moins en moins surveillé, le meilleur âge pour vivre ce passage reste celui où les deux partenaires se sentent prêts à découvrir l'intimité de l'autre. La première fois est une étape importante qui engage appréhension, curiosité et qui entraîne de nouvelles attitudes.

Mais quel est le regard que posent les filles et les garçons sur cette étape ? le vécu du premier rapport est-il une question de sexe?

Il n'y a pas besoin de faire un dessin, les hommes sont différents des femmes, et ces différences anatomiques elles-même entrainent des craintes et un engagement corporel différent que l'on soit d'un coté ou de l'autre.

La plupart des récits féminins tourneraient davantage autour de la question de la sensation. De cette manière, ce serait la « défloraison » et la douleur qu'elle peut entrainer que les filles craindraient le plus, suivie par l'idée bien ancrée de l'absence de plaisir que procurerait ce premier rapport,  quand bien même si ce n'était pas le but. En effet, la majorité des filles attribuerait une appréciation positive de cet acte inaugural lorsque la relation qu'elles vivent est en accord avec les objectifs de bonheur qu'elles poursuivent avec leur partenaire: une fille doit se sentir prête et sentir un investissement émotionnel réciproque.

Si comme les filles, la plupart des garçons tente de faire coïncider relation amoureuse et première fois,  ils diffèreraient tout de même au sujet de leur anxiété, qui porterait davantage sur la hantise de «ne pas être à la hauteur». Ainsi ce serait les pannes érectiles ou au contraire la montée trop rapide de leur plaisir qu'ils redouteraient le plus et qui provoquerait la majorité de leurs craintes.

En plus de ces peurs spécifiques, la plupart de ces jeunes doivent contrer la surveillance parentale, qui s'exerce majoritairement sur les filles. Il existe toujours une différence de genre quant au jugement de cet acte, le poids de la société s'étant toujours appuyé plus fortement du coté féminin malgré la libération des moeurs.

Dans cette perspective on ne saurait que montrer l'importance de ce passage à la sexualité adulte. Si une convergence peut être notée, il n'en reste pas moins certaines différences. Quand la fille porte en elle l'angoisse de «se donner», les garçons, quant à eux, traineront l'angoisse de performance et centreront plus facilement la relation sur leur satisfaction personnelle.



Bibliographie:

Le Gall, D., & Le Van, C. (2010). Le premier rapport sexuel: récits féminins versus récits masculins. Agora débats/jeunesses, (3), 63-72.

Voir plus



Articles connexes


On vous aide, nos 3 services !


Questions par e-mail

8 € / question

Nos thérapeutes diplômés et professionnels répondent à toutes vos questions écrites dans un délai de 48H.

  • Confidentiel et sécurisé
  • Facile et personalisé
  • Réponse rapide

Consultation par Skype

A partir de 20 €

Prenez rendez-vous quand vous le souhaitez avec l'un de nos experts diplômés et entamez dès maintenant une consultation personnalisée.

  • Confidentiel et sécurisé
  • Choisissez votre thérapeute
  • Vidéo ou chat (Skype)
  • Discret et personnalisé

Coaching vidéo

A partir de 16 €

Apprenez maintenant à surmonter vos difficultés grâce à nos vidéos de coaching élaborées par des professionnels.

  • Confidentiel et sécurisé
  • 7 à 10 vidéos
  • Exercices pratiques
  • A votre rythme


Vous souhaitez rejoindre notre équipe professionnelle de thérapeutes ?   Faites votre demande