Plus de 200 articles et 3 services professionnels
pour répondre à vos questions sur la sexualité.


Parler de sexualité avec les plus jeunes

Véronique Lagrange



Beaucoup de parents se sentent démunis pour parler de sexualité à leurs enfants.

N’avez-vous jamais  été dans "l’embarras" quand votre enfant vous interroge sur une question d’ordre sexuelle ?  Doit-on répondre aux interrogations de son enfant ? Est-ce à vous de parler de ce sujet ? Quand doit-on aborder la sexualité avec nos enfants ?  

Voici quelques pistes de réflexion pour vous aider dans cette démarche.

Les mille premières questions de l’enfant en matière de sexualité se présentent bien avant l’adolescence. Dès son plus jeune âge, l’enfant a une sexualité qui passe par des sensations, par la découverte de son corps et celui des autres. Avec ses mots, à travers ses gestes, l’enfant posera des questions ou adoptera un comportement. A vous d’être prêt à répondre à ses attentes, mais pas seulement…

Quelques conseils 

  • Tenez compte du stade de développement de l'enfant. Les réponses doivent être adaptées à  son âge.
  • Il est peut-être sage de commencer par lui demander ce qu'il sait déjà sur le sujet... vous pourriez être surpris! Cela permettra d'ajuster votre langage et la quantité de renseignements que vous lui donnerez en fonction de ses connaissances initiales.
  • Parlez de vos valeurs, mais sans faire de sermon : « L'éducation sexuelle aide les enfants à comprendre des choses sur leurs corps et les aide à avoir une image positive de leur propre corps. Cela permet également d'insuffler des valeurs familiales à vos enfants. » déclare Barbara Neilson, travailleuse sociale à l'hôpital pour enfant The Hospital for Sick Children de Toronto.
  • Vous avez le droit de vous sentir mal à l'aise ! Tout parent peut se sentir,  à un moment donné ou un autre, pas à la hauteur pour répondre à une question. Il faut simplement l’avouer à son enfant. On peut également reporter la réponse pour y réfléchir ou faire des recherches ensemble. Mais vous ne devez pas vous transformer en  professionnel de la sexualité.
  • Le relais vers un sexologue et/ou psychologue peut être bénéfique quand un couple, une famille, un adolescent souffrent de quelconque manière dans ses relations familiales ou sexuelles. La découverte de l’homosexualité d’un enfant peut par exemple ébranler l’équilibre familial, un lieu où pouvoir déposer ses craintes, ses questions est bien souvent utile.

  

Expliquez quelques principes de base à vos enfants

Il serait bien d’aborder quelques sujets qui pourront fixer des limites et informer les enfants.

  • Le respect de son corps : les limites de la nudité en public, les parties privées de son corps qu’un étranger ne peut toucher, le respect du corps de l’autre.
  • Utilisez des mots du dictionnaire le plus souvent possible : les seins, le pénis, la vulve ne sont pas des mots sales mais naturels.
  • Il existe des livres sur la sexualité qui peuvent devenir un prétexte à la discussion si vous sentez votre enfant timide sur la question mais curieux de savoir.
  • La masturbation peut être également abordée à un moment donné, si vous surprenez votre enfant à le faire en public, en lui expliquant que ces gestes –là doivent se faire dans le cadre privé mais que c’est naturel de découvrir son corps et de se donner du plaisir. Savez-vous que le bébé éprouve déjà ces sensations lorsque vient le moment du change par exemple ! Ce qui signifie que votre enfant a déjà une sexualité !
  • Malgré la nécessité de toutes les mises en garde concernant la contraception, les MST (etc.) il ne faut surtout pas oublier de parler aussi de la sexualité en des termes positifs : la beauté d'un amour partagé, le plaisir, la sensualité, l'affection... Beaucoup de parents ne se concentrent que sur la prévention des dangers associés aux relations sexuelles, comme si la sexualité n'était que danger. Après tout, si vous avez le bonheur d'avoir cet enfant avec qui vous discutez de sexualité... c'est grâce à la sexualité!
  • Quel que soit le sujet, il n'est peut-être pas nécessaire de tout expliquer en même temps. Parlez-lui de l’essentiel et donnez-lui le temps d’absorber l’information, car il pourrait avoir d’autres questions à poser.

Il n'est donc  jamais trop tôt pour parler de sexualité, si l'on adapte les mots au degré de compréhension de l'enfant et qu’on le fait de façon naturelle. L'idéal est d'attendre que votre enfant pose lui-même des questions. Ce qui arrivera inévitablement au moment d'une naissance dans la famille ou chez des amis. Peu à peu, vous lui ferez comprendre qu'avoir un bébé est un choix, grâce à la contraception.

 

Néanmoins, ce qui est aisé dans l'enfance, l'est moins à l'adolescence, car votre enfant risque d'être gêné par ce qu'il considère souvent comme une intrusion dans sa vie privée.

Si vous avez pu établir un dialogue depuis l’enfance, votre ado pourra se retourner vers vous s’il éprouve le besoin de parler de sexualité. Il sait que vous êtes disposé à répondre et surtout à l’écouter. S’il n’y a jamais eu de discussion, il risque de penser que le sujet est tabou, il ne viendra pas vers vous. Ce n’est pas irrémédiable, le dialogue peut reprendre si vous faites preuve d’ouverture d’esprit. Cependant, veillez à ne pas tomber dans le piège du « copain-parent » en lui dévoilant votre propre sexualité dans les détails, vous devez aborder la sexualité de manière générale en partant de ses questions. La sexualité des parents fait partie de la sphère intime du couple, ce n’est pas sain d’évoquer ses propres ébats.

Il est  parfois nécessaire d'ouvrir la discussion, sans l'imposer si vous sentez une réticence de son côté. Faites-lui simplement comprendre que vous pouvez répondre à ses questions ou lui donner des adresses auprès desquelles il pourra se renseigner.

Mais devenu adolescent, votre enfant ne se tournera plus forcément vers vous, il fera ses expériences via ses pairs. Le propre de l’adolescence est de se détourner des figures parentales pour explorer sa sexualité et construire sa personnalité de manière générale. L’essentiel, sera  de garder une porte ouverte pour la discussion.

A noter que l’éducation sexuelle de nos enfants n’est n’a pas seulement réservée aux parents, au contraire elle doit passer par différents intervenants : les éducateurs, les professeurs, la famille, les amis…sont autant de personnes qui vont informer, soutenir et questionner votre enfant.

Et les médias ? Vous avez sans aucun doute remarqué que la sexualité s’affiche sur n’importe quel support et est très accessible. Vous êtes sans doute choqué de certaines images proposées très tôt aux enfants, c’est une réalité ! Pour ne pas que votre ado ne soit confronter qu’à ces images de sexualité virtuelle, il serait intéressant de lui proposer d’autre type de rapport à la sexualité. Interdire n’est pas la solution, mais ouvrir le débat sur ces images, sur d’autre manière d’observer la sexualité  (que par des films porno) peut amener la critique, la réflexion de ce que représente la sexualité aujourd’hui dans notre société.

Pour conclure

La question qui revient souvent : les parents sont-ils vraiment les bonnes personnes pour initier leurs enfants à l’éducation sexuelle ?  Il faut nuancer la réponse : oui car ils sont en première ligne tôt dans l’enfance mais ils ne sont pas seuls. La société propose des relais intéressants via les cours d’éducation sexuel par exemple et peut donc parfaire l’éducation de vos enfants. Soyez  néanmoins attentif à l’évolution de votre enfant et réceptif à ces questionnements si vous désirez faire partie de son éducation, mais ne culpabilisez pas si vous n’arrivez pas à répondre à ces questions, faites-lui part de votre désarroi et proposez lui d’autres alternatives décrites ci-dessus pour ne pas le laisser sans réponse, vous lui  montrerez ainsi du respect et prenez soin de lui.

 

Si vous désirez davantage d'infomations n'hésitez pas à contacter un de nos sexologues sur le site www.masantesexuelle.com

 




Articles connexes


On vous aide, nos 3 services !


Questions par e-mail

8 € / question

Nos thérapeutes diplômés et professionnels répondent à toutes vos questions écrites dans un délai de 48H.

  • Confidentiel et sécurisé
  • Facile et personalisé
  • Réponse rapide

Consultation par Skype

A partir de 20 €

Prenez rendez-vous quand vous le souhaitez avec l'un de nos experts diplômés et entamez dès maintenant une consultation personnalisée.

  • Confidentiel et sécurisé
  • Choisissez votre thérapeute
  • Vidéo ou chat (Skype)
  • Discret et personnalisé

Coaching vidéo

A partir de 16 €

Apprenez maintenant à surmonter vos difficultés grâce à nos vidéos de coaching élaborées par des professionnels.

  • Confidentiel et sécurisé
  • 7 à 10 vidéos
  • Exercices pratiques
  • A votre rythme


Vous souhaitez rejoindre notre équipe professionnelle de thérapeutes ?   Faites votre demande