Point G : comment mettre le doigt dessus ?

Stéphanie Hannier

Point G : comment mettre le doigt dessus ?

Beaucoup connaissent l’existence du point G, peu savent vraiment en profiter. C'est quoi le point G et qu’apporte-t-il à la femme ? Comment le travailler et en découvrir d’autres ? Retour sur ce qui fut appelé jadis "la perle noire".

"C’est une zone, Madame ?""Ah bon, on peut vraiment le sentir ?""Et comment sait-on qu’on est dessus ?"....

Voici quelques questions récurrentes dont font part les patientes et les couples qui viennent nous consulter. Normal, la sexualité féminine se découvre encore aujourd’hui, chaque femme est différente et vit sa sexualité au gré des rencontres et de la connaissance qu’elle a d’elle-même.

Mettre le doigt dessus

Selon de récentes études, le point G se situe sous la vessie, à mi-distance entre l’entrée et le fond du vagin, donc à environ 4 cm de l’entrée. On peut le distinguer du reste du vagin car c’est une zone moins lisse, voire rugueuse, constituée de petits "plis". Au premier toucher, cela peut surprendre certaines femmes.

 

Témoignage : Annick, 38 ans, en relation depuis 3 ans avec Julien, se confie après quelques séances de sexothérapie : "Sincèrement, la première fois, j’ai cru que mon mari touchait quelque chose qu’il valait mieux ne pas déranger. C’était étrange, pas vraiment désagréable, mais quelque chose entre l’excitation et un besoin urgent d’aller aux toilettes. Finalement on a laissé ce coin là tranquille pour revenir au clitoris, bien plus connu de nous deux".

 

Le cas d’Annick concerne beaucoup de femmes qui, même si elles ont déjà pu ressentir de bonnes sensations quand leur copain/copine insère des doigts, n’ont pas spécialement pensé à travailler leur vaginzone par zone.

Pourtant, des zones, il y en a. Et elles sont toutes potentiellement agréables, voire génératrices d’un grand plaisir.

Vagin-biceps: même combat !

On oublie bien trop souvent que le vagin est un muscle, et qu’à ce titre il peut être travaillé comme n’importe quel autre. Cela signifie l’emploi des doigts, mais aussi de bon nombre de jouets érotiques que l’on trouve facilement sur le marché. Il y a ceux qui s’occupent uniquement du vagin, puis les combinés qui allient plaisir vaginal et clitoridien.

 

Témoignage : Justine a 23 ans et elle traverse une période de succession de petits copains un peu "bruts de décoffrage" : "J’ai été voir sur le site des sexologues ce que c’était l’anorgasmie vaginale parce que je me pose plein de questions. Avec mon dernier copain, ça ressemblait plus à un "avant/arrière" qui, même si ce n’était pas douloureux, n’était pas franchement délicieux. Alors, c’est moi qui pose problème ? »

 

Pression plutôt qu'avant-arrière

Si l’on s’intéresse à la musculature du vagin, un "avant/arrière" qui frotte alors le muscle est moins efficace qu’un mouvement qui appuierait sur les côtés du vagin et exercerait ainsi plus de "pression".

Il est important de préciser que selon de récentes études, l’âge moyen pour atteindre l’orgasme vaginal est de 35 ans. Pas de panique donc pour les jeunes demoiselles qui pensent ne pas pouvoir ressentir de plaisir vaginal, rien de les empêche d’explorer progressivement leur vagin, seules ou avec leur partenaire, dans la volupté et l’abandon.

 

Témoignage : Bénédicte a 41 ans, 3 enfants et elle vit avec Marc depuis 15 ans. "Quand j’y repense, on a du passer par ce point G, je reconnais les sensations dont on parle. Mais mon truc à moi, ce n’est pas ça. Ce n’est pas au-dessus comme le point G, mais plutôt sur l’autre face, en dessous. Quand nous faisons l’amour et que mon partenaire vient derrière moi, c’est comme ça que je le sens le mieux".

 

N'oubliez pas le fond du vagin

Il existe effectivement d’autres points, d’autres zones du vagin propices au plaisir. Ce dont parle Bénédicte concerne très probablement la contiguïté de cette paroi avec celle du rectum qui, lui aussi, peut être objet de plaisir. Mais le fond du vagin, riche en capteurs sensitifs, est également une zone à expérimenter.

Il peut aussi avoir des sensations vaginales pénibles. Ne laissez pas des sensations désagréables devenir douloureuses, parlez-en à votre partenaire et à des sexologues qualifiés. La sexualité doit rester un plaisir. Une bonne communication et/ou quelques consultations peuvent régler bien des désagréments.

Au final, les femmes ont la chance d’avoir un corps avec plein de zones érotiquement sensibles. Il n’y a pas que le point G. Le défi est donc lancé !

Si vous souhaitez davantage d'informations sur le sujet. N'hésitez pas à poser une question ou prendre contact avec un de nos sexologues.



Bibliographie:

Stéphanie Hannier

Voir plus



Articles connexes


On vous aide, nos 3 services !


Questions par e-mail

8 € / question

Nos thérapeutes diplômés et professionnels répondent à toutes vos questions écrites dans un délai de 48H.

  • Confidentiel et sécurisé
  • Facile et personalisé
  • Réponse rapide

Consultation par Skype

A partir de 20 €

Prenez rendez-vous quand vous le souhaitez avec l'un de nos experts diplômés et entamez dès maintenant une consultation personnalisée.

  • Confidentiel et sécurisé
  • Choisissez votre thérapeute
  • Vidéo ou chat (Skype)
  • Discret et personnalisé

Coaching vidéo

A partir de 16 €

Apprenez maintenant à surmonter vos difficultés grâce à nos vidéos de coaching élaborées par des professionnels.

  • Confidentiel et sécurisé
  • 7 à 10 vidéos
  • Exercices pratiques
  • A votre rythme


Vous souhaitez rejoindre notre équipe professionnelle de thérapeutes ?   Faites votre demande