Comment faire durer sa relation de couple ?

Jacques Splaingaire

Comment faire durer sa relation de couple ?

La survie du couple
 
Notre société évolue à une vitesse fulgurante, et si le couple reste sa structure de base, il devient chaque jour plus fragile.
 
Durant des siècles, le couple a été essentiellement fondé sur un « bon sens social ». Un « bon mariage » étant un mariage dans lequel les intérêts matériels et sociaux des mariés et leur famille était ménagés.
 
Depuis le courant romantique et la révolution industrielle du XIXième siècle, le mariage, et le couple, sont devenus une affaire d’amour.
 
Et depuis le milieu du XXième siècle notre société a été fondamentalement remodelée  par le second conflit mondial et les bouleversements qui s’en sont suivis.
 
Aujourd’hui, c’est le sentiment amoureux qui préside aux destinées des couples …  et la survie de celui-ci est donc devenue un facteur essentiel à la survie de la relation.
 
Or, être amoureux pour se marier est utile, souvent nécessaire, mais rarement suffisant sur le long terme ! L’émotion amoureuse des débuts, qui nous a entraînés dans un élan qui semblait éternel, s’apaise peu à peu au fil des jours, semaines, mois et années d’une cohabitation qui finit parfois par peser.
 
Le début de l’élan amoureux s’accompagne de fluctuations des transporteurs de la sérotonine [1], un peu comme dans les troubles obsessionnels compulsifs. Et un peu de la même manière, le sujet a son esprit fixé sur une seule et même chose : l’être aimé. Une période de félicité commence alors.
 
Un neurobiologiste de l’université de Londres, le Pr. Semir Zeki a observé au scanner, qu’en présence d’une image de l’être aimé,  l’amour provoque un véritable feu d’artifice cérébral. Diverses zones s’activent, créant l’attachement et focalisant l’attention sur ses sentiments et ceux de l’autre, tandis que d’autres zones, l’amygdale et le cortex préfrontal droit, se désactivent partiellement : la peur et la tristesse s’envolent.
 
On voit l'autre de façon idéalisée.
 
La routine, l’habitude, les problèmes, le manque de sommeil, vont peu à peu ramener les choses à leur état initial. C’est à ce moment que les « petits défauts » apparaissent insupportables, que les «mignons  petits travers » deviennent agaçants, et que l’on risque de développer de l’hostilité envers l’autre. La chose est normale … mais non souhaitable !
 
L’ennemi de l’amour, et donc du couple, c’est l’hostilité.
 
Cette hostilité se traduit d’ailleurs fréquemment par une chute du désir sexuel, qui reste un des symptômes récurrents de difficultés dans la relation.
 
Les causes les plus fréquentes des difficultés de couple et de séparation semblent être [2] :
 
Des attentes trop élevées :  les couples actuels attendent une félicité « naturelle » et négligent les efforts que faisaient leurs aînés par le passé.
Des espérances sexuelles plus fortes qu’autrefois. Le « droit au plaisir » est devenu une source fréquente de frustration et de déséquilibre
Le partage non équitable des rôles ménagers
Moins de soutien des parents.
Les difficultés financières
Législation facilitant le divorce
Attitude sociale plus tolérante face au divorce
Besoin de « se réaliser » et de soigner son ego. Là où par le passé on trouvait normal de travailler et se sacrifier pour la famille, le conjoint, les enfants …
Travail des femmes leur permettant une plus grande indépendance
Multiplication des opportunités de rencontre …
Mais également [3]
 
Faible degré de renforcement positif
Utilisation du contrôle aversif
Non utilisation ou manque d’habiletés de communication
Difficultés au plan cognitif
Changements environnementaux
Niveau d’activation émotionnelle négative élevé et déficit dans la capacité de contrôler ses émotions, maintenus par l’incompréhension ou les réponses invalidantes du partenaire
 
 
Jacques Splaingaire
 
Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur ce sujet. N'hésitez pas à poser une question ou prendre un rendez-vous avec un de nos sexologues via le site www.masantesexuelle.com
 
[1] BOHLER S.. (2008) La chimie des émotions. Genève : Minerva
[2] WRIGHT J. (1990) La survie du couple. Montréal : Le Jour
[3] BOIVERT J-M. BEAUDRY M.(2008) Université Laval, Québec

 


Bibliographie:

BOHLER S.(2008) La chimie des émotions. Genève : Minerva WRIGHT J. (1990) La survie du couple. Montréal : Le Jour BOIVERT J-M. BEAUDRY M.(2008) Université Laval, Québec ANDRE C. (2003) Psychologie du bonnheur. Paris : Odile Jacob

Voir plus



Articles connexes


On vous aide, nos 3 services !


Questions par e-mail

8 € / question

Nos thérapeutes diplômés et professionnels répondent à toutes vos questions écrites dans un délai de 48H.

  • Confidentiel et sécurisé
  • Facile et personalisé
  • Réponse rapide

Consultation par Skype

A partir de 20 €

Prenez rendez-vous quand vous le souhaitez avec l'un de nos experts diplômés et entamez dès maintenant une consultation personnalisée.

  • Confidentiel et sécurisé
  • Choisissez votre thérapeute
  • Vidéo ou chat (Skype)
  • Discret et personnalisé

Coaching vidéo

A partir de 16 €

Apprenez maintenant à surmonter vos difficultés grâce à nos vidéos de coaching élaborées par des professionnels.

  • Confidentiel et sécurisé
  • 7 à 10 vidéos
  • Exercices pratiques
  • A votre rythme


Vous souhaitez rejoindre notre équipe professionnelle de thérapeutes ?   Faites votre demande