3 services professionnels et plus de 200 articles
pour répondre à vos questions sur la sexualité.


Comment augmenter son plaisir et contrôler son excitation ?

Francois Renaud



Les principes physiologiques dans la sexualité

(Les "Lois du corps" selon l’appellation sexocorporelle)

Corps-esprit

La sexualité et le corps sont inséparables. Le corps et l’esprit sont aussi indissociables. Il faut comprendre l’esprit, non pas dans son sens mystique, mais dans son sens physiologique immatériel. L’esprit ce sont les cognitions (pensées) et les émotions (ressentis). L’esprit n’est pas seulement localisé dans le cerveau. On peut ressentir de la peur dans le ventre ou de la joie dans la poitrine. Quand notre corps est stressé notre esprit est soucieux. Quand notre esprit est tranquille notre corps est relaxé. Dans l’approche Sexocorporelle, on nomme ce concept : corps-cerveau, où tout changement corporel (mouvement, tension, gestuelle, posture, etc.) aura une influence agréable ou désagréable sur notre cerveau (émotions, pensées, croyances, imaginaire sexuel, etc.). En utilisant les lois du corps (espace, tonicité et rythme), on peut moduler son excitation sexuelle, amplifier notre imaginaire sexuel, changer nos perceptions et augmenter notre plaisir durant nos comportements sexuels (masturbations, sexe oral, sexe anal, pénétration, etc.).

Plaisir sexuel & excitation sexuelle

D’abord, il faut faire la différence entre l’excitation sexuelle et le plaisir sexuel. N’est-ce pas la même chose vous allez me dire? Et non! L’excitation sexuelle est la réaction physiologique de notre corps à une stimulation sexuelle (baisers, caresses, regards séducteurs, fantasmes, etc.). Chez l’homme, l’excitation produit habituellement l’érection et chez la femme, la lubrification. Or, le plaisir sexuel est la perception que nous avons de cette excitation sexuelle. Il est tout à fait possible d’avoir de l’excitation sexuelle sans en retirer du plaisir, par exemple durant une agression sexuelle. Cependant, il est aussi possible d’avoir une relation sexuelle avec notre partenaire bien aimé, orgasme inclus et avoir ressenti très peu de plaisir. Comment expliquer cela? La réponse peut se trouver dans les trois lois du corps tels que décrits par l’approche sexocorporelle : soit la tonicité des muscles, le rythme de notre corps et l’espace interne et externe de nos mouvements.

Tension musculaire

La tonicité musculaire joue un rôle très important dans la réponse sexuelle chez l’être humain. Pour obtenir l’érection chez l’homme ou la lubrification chez la femme, il doit y avoir une certaine tonicité des muscles pelviens, dont les fessiers, les abdominaux et les muscle pubo-coccygiens. La contraction et la décontraction des muscles nous permettent de moduler notre excitation sexuelle en augmentant ou en diminuant l’influx sanguin dans nos organes génitaux. On peut observer la tonicité utilisée durant nos activités sexuelles sur un continuum allant de l’hypotonicité (peu ou aucune contraction musculaire) à l’hypertonicité (contraction musculaire maximale). Dans une hypotonicité des muscles, il sera plus difficile d’obtenir de l’excitation sexuelle, tandis qu’une hypertonicité peut créer des inconforts corporels, par exemple des crampes.

Vitesse des mouvements

Le rythme avec lequel on bouge a aussi une influence sur l’excitation et le plaisir sexuel. Tout comme la tonicité, le rythme se situe sur un continuum passant de lent à rapide. Dans la lenteur, on se permet davantage de ressentir la variété de sensations que procure le toucher. On peut ressentir la chaleur, la douceur, la tendresse, les chatouillements, etc. en ayant une conscience plus raffinée que dans la rapidité, celle-ci nécessitant une certaine tonicité qui augmente par ailleurs l’excitation sexuelle, engendrant l’orgasme.

Espace externe & interne du corps

Finalement, l’espace se divise en deux catégories : interne et externe. L’espace interne est l’ampleur de la respiration. En étant profonde et abdominale, elle permet au corps de se détendre engendrant une décontraction des muscles permettant ainsi  d’apprécier un rythme plus lent en amplifiant le plaisir sexuel. Une respiration courte et thoracique agit sur l’augmentation de l’excitation sexuelle où l’on retrouve souvent une tonicité des muscles plus importante et des mouvements plus rapides. 
L’espace externe est observable par les mouvements de notre corps soit des bras, des jambes, du cou, des mains, des pieds, etc. Le plaisir est ressenti en général dans le mouvement, et ce particulièrement dans le haut du corps. Par exemple, une personne ayant un fou rire va habituellement faire des mouvements d’épaules. Il est d’ailleurs difficile d’imaginer une personne exprimer un grand plaisir dans l’immobilité.

 

Si vous souhaitez en savoir davantage sur ce sujet, n'hésitez pas à poser une question ou prendre contact avec un de nos sexologues.



Bibliographie:

www.lesexologue.ca

Voir plus



Articles connexes


On vous aide, nos 3 services !


Questions par e-mail

8 € / question

Nos thérapeutes diplômés et professionnels répondent à toutes vos questions écrites dans un délai de 48H.

  • Confidentiel et sécurisé
  • Facile et personalisé
  • Réponse rapide

Consultation par Skype

A partir de 20 €

Prenez rendez-vous quand vous le souhaitez avec l'un de nos experts diplômés et entamez dès maintenant une consultation personnalisée.

  • Confidentiel et sécurisé
  • Choisissez votre thérapeute
  • Vidéo ou chat (Skype)
  • Discret et personnalisé

Coaching vidéo

A partir de 16 €

Apprenez maintenant à surmonter vos difficultés grâce à nos vidéos de coaching élaborées par des professionnels.

  • Confidentiel et sécurisé
  • 7 à 10 vidéos
  • Exercices pratiques
  • A votre rythme


Vous souhaitez rejoindre notre équipe professionnelle de thérapeutes ?   Faites votre demande