Le célibat a-t-il la cote?

Charlotte Leemans

Le célibat a-t-il la cote?

Notre société actuelle voit augmenter le nombre de personnes célibataires. De plus en plus de personnes voient un intérêt certain au célibat. Cependant, d’autres aimeraient faire des rencontres.  Selon l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE), 7,4 millions de personnes vivent seules en France (c’est-à-dire 1 sur 8 !). Cette étude met en évidence que le nombre de célibataires a doublé en trente ans, il est passé de 6,1 % de la population en 1969 à 12,6 % en 1999.  Une étude de Xerfi faite entre 2006 et 2010 a pu également recenser qu’en France, il y avait 16 millions de célibataire ! C’est-à-dire qu’entre 1969 et 2010, le nombre de célibataire à presque quadruplé !

De plus, selon une étude de Bella M. De Paulo et Wendy L. Morris beaucoup de stéréotypes négatifs sont attribués aux personnes célibataires. Celles-ci seraient considérées comme immatures, mal intégrées et égocentriques.

Si l’on est certain que vivre en couple a du bon, nous n'avons pas toujours les clefs pour entrer en relation avec l’autre. Par exemple, une personne qui essayera différentes stratégies pour rencontrer un partenaire n’y arrivera pas, à l’inverse d’une autre qui n’essayera pas activement de rencontrer quelqu’un et qui, par hasard, trouvera une personne avec qui elle pourra constituer une relation durable. Il est légitime de s’interroger : « pourquoi certaines personnes ne parviennent pas à former un lien, ni même amorcer une relation ?». « pourquoi d’autres parviennent à établir une relation, mais pas à la garder ? ». « pourquoi d’autres personnes n’éprouvent pas de difficultés à rencontrer quelqu’un et à s’inscrire dans une relation durable ? ».

J-C Kaufmann résume cela de la manière suivante : « n’importe qui n’épouse pas n’importe qui ; qui se ressemble s’assemble » . Il a mis en évidence, par une de ses études que les personnes sont de plus en plus à la recherche d’un partenaire ayant le même type de revenu, le même niveau culturel et une même position sociale. Cette tendance à l’homogamie socio-culturelle est plus marquée aujourd’hui. Cependant, il montre également que cette tendance à l’homogamie socio-culturelle n’est pas appliquée à la lettre par tout le monde. Certains individus font encore des choix exogames. Le choix du conjoint est de plus en plus complexe alors que, paradoxalement, le nombre de célibataires augmente. Kaufmann met en avant que même si ce nombre augmente, les critères auxquels doivent satisfaire le futur conjoint  sont quant à eux de plus en plus élargis. Certains lieux de rencontre sont plus propices que d’autres pour entrer en relation avec quelqu’un. Bozon et Héran  mettent en évidence que le critère social est en lien avec le critère de lieu de rencontre car, en fonction des catégories sociales, les lieux de rencontre sont différents.

Il convient dès lors de choisir un lieu où les fréquentations possibles se feront avec une personne qui pourrait convenir aux critères auxquels doit satisfaire le partenaire recherché.

-        De plus en plus de personne sont célibataires

-        Actuellement, on recherche un partenaire homogame

-        Les célibataires sont de plus en plus exigeants et il devient moins facile de trouver LE partenaire idéal.

-        Des techniques de séduction existent ! Une étude est actuellement menée par Charlotte Leemans, sexologue qui tente de mettre en place des techniques de séduction et de les faire appliquer par des célibataires.



Bibliographie:

-INSEE Institut Nationale de la Statistique et de l’Etude Economique « Proportion des personnes vivant seules » 1999, INSEE. -Xerfi/ France « Le marché des célibataires en France : rencontre, voyages et loisirs. Analyse du jeu concurrentiel et des facteurs de mutation » février 2012. -De Paulo B.M.& Morris W.L. « The unrecognized stereotyping and discrimination agaist singles », university of California, Santa Barbara, October 2006. -Girard A. « Le choix du conjoint, travaux et documents, cahier 70, Paris,PUF,1974 -Kaufmann J.C. « sociologie du couple » Paris, PUF, 1993 -Bozon M., Héran F « La découverte du conjoint I : évolution et morphologie des scénes de rencontre, dans population, 1987, n°6

Voir plus



Articles connexes


On vous aide, nos 3 services !


Questions par e-mail

8 € / question

Nos thérapeutes diplômés et professionnels répondent à toutes vos questions écrites dans un délai de 48H.

  • Confidentiel et sécurisé
  • Facile et personalisé
  • Réponse rapide

Consultation par Skype

A partir de 20 €

Prenez rendez-vous quand vous le souhaitez avec l'un de nos experts diplômés et entamez dès maintenant une consultation personnalisée.

  • Confidentiel et sécurisé
  • Choisissez votre thérapeute
  • Vidéo ou chat (Skype)
  • Discret et personnalisé

Coaching vidéo

A partir de 16 €

Apprenez maintenant à surmonter vos difficultés grâce à nos vidéos de coaching élaborées par des professionnels.

  • Confidentiel et sécurisé
  • 7 à 10 vidéos
  • Exercices pratiques
  • A votre rythme


Vous souhaitez rejoindre notre équipe professionnelle de thérapeutes ?   Faites votre demande